Projection du film

Ce documentaire met en évidence la vie d’un alpiniste et auteur Belfortain. Pour cet homme qui a découvert la montagne à l’âge de 14 ans et qui par la suite ne l’a jamais quitté, elle est devenue son endroit de prédilection, avec une soixantaine de premières sur les sommets du monde entier autant sur des voies nouvelles en hivernales ou en solitaire. À ce jour son carnet de courses, impressionnant, comporte plus de 1 200  ascensions après 45 ans passés à escalader les sommets des montagnes.
Il est atteint d’un cancer depuis 1991, l’ayant amené à réaliser une demi-douzaine  d’interventions chirurgicales, une chimiothérapie pendant trois ans, une greffe de foie et des traitements médicaux avec leurs  effets secondaires désagréables. Largement couturé sur tout le corps, il a subi de nombreuses prises de sang, sans comp-ter ses jours très fréquents passés à l’hôpital de Besançon, devenu en quelque sorte sa résidence secondaire à certaines périodes de sa vie, à cause de sa maladie. La montagne a toujours été présente, même au lendemain de sa chimiothérapie : « la montagne a été une béquille dans mon malheur »  raconte Jean-Marie CHOFFAT.
Nous mettrons en images dans ce documentaire, son amour du partage à travers les  ouvrages qu’il a écrits, mais aussi aux centaines de conférences données avec une énergie toujours aussi vive. Son fils sera également présent dans ce documentaire, et  nous parlerons de leur relation fusionnelle ainsi que de leur passion commune pour la montagne.
Ce film d’une heure vingt passera en revue les différentes étapes qu’a dû affronter cet homme pas comme les autres. Jean Marie CHOFFAT a traversé les tempêtes toute sa vie, mais a aperçu des éclaircies comme lorsqu’il arrive au sommet de très nombreuses voies ouvertes à la force de ses bras. Aujourd’hui il voit son fils évoluer avec passion comme lui au travers des sentiers battus et des montagnes abruptes.
Ce film explicite la vie d’un passionné, à travers sa force, son amour des autres et de la nature. C’est un film qui se veut porteur d’espoir, il démontre que la force mentale est bien plus puissante que la force physique, et que poursuivre sa passion permet de dominer ses souffrances. S’accrocher à une passion c’est s’accrocher à la vie...

Partager l'évènement sur vos réseaux

Autres posts :